Beaulieu sur Dordogne
Le cœur de cette ancienne cité bat encore aujourd'hui au rythme de la rivière Dordogne. Les quais avec les maisons à colombages raviront les yeux des visiteurs L'abbatiale fondée au IXe siècle par Rodolphe de la famille des comtes de Turenne seigneurs de Beaulieu, l'abbaye Saint Pierre fut rattachée au XIIe siècle à Cluny et possède un remarquable tympan.

On ne peut passer sous silence le commerce florissant qu'ont connu les cités du bord de la Dordogne et les allers et venues de leur gabarres. C'est le terme générique des bateaux de transport fluvial. Sur la Dordogne, du XVIII eme au début du XX eme siècle, deux grands types de gabares ont circulé :

Le COURPET, fabriqué surtout à Spontour et Argentat, destiné à une seule descente jusqu‘à Libourne où la cargaison était vendue anisi que le bateau (pour du bois de chauffage).

Le COURAU, circulant en moyenne et basse Dordogne, équipé d'un gouvernail d'étambot à partir de 1860 environ et d'un mât de halage pour la remonte. De la haute vers la basse Dordogne, on transportait essentiellement du bois : merrains de chêne (pour la fabrication des tonneaux), échalas et carassonne en châtaignier (tuteurs pour la vigne).

Le développement du chemin de fer, à la fin du XIX e siècle, est à l'origine de la disparition de ce mode de transport.