Martel

Fondée au XI e siècle, ancienne capitale de la Vicomté de Turenne, un temps battant monnaie, siège d'une Sénéchaussée Royale, Martel s'entoure de 2 enceintes fortifiées au XII e siècle et XIV e siècle.
Pendant la guerre de Cent ans, la ville ne fut jamais prise. C'est le traité de Brétigny en 1360 qui la livra aux Anglais. Du Guesclin la reprit en 1374. Bénéficiaire d'une charte de franchises et de libéralités octroyée par le Vicomte de Turenne en, dépendant dès lors directement du roi de France, proche du pèlerinage de Rocamadour et de la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, accueillant plusieurs ordres religieux, dont l'ordre des Cordeliers, Martel et son régime consulaire, fut une ville prospère dans une région relativement pauvre, autour de ses marchands et de ses hommes de loi jusqu'au XVIII e, puis grâce au commerce de la truffe du XIXe jusqu'au tout début du XX e siècle. Ceci explique sûrement que ce soit constitué au fil des siècles, un petit ensemble urbain d'un charme rare, où les époques, les styles architecturaux, la fière ambition ou l'humilité des hommes se sont magiquement mêlés : Martel en Quercy.

 

 

Remparts (XII° s.),
Eglise St-Maur(XIII° s.) 
Palais de la Raymondie (XIII, XIV° s.)

Maison Fabri où est mort Henri Court-Mantel,
fils de Henri II, Roi d'Angleterre, en 1183
Cloître des Mirepoises
Halles (XVIII° s.)
La Halle a été édifiée à la fin du XVIII ème siècle
sur l'emplacement de l'Arsenal et du premier Hôtel de Ville
où les Consuls et le Sénéchal tenaient leurs séances.

et les 7 Tours de Martel.